Du code de la route au Code de la rue

Différents organismes dépendant du Ministère des Transports à savoir Rue de l'Avenir, la FUBicy et le nouveau "Monsieur vélo", participent à une réflexion sur le code de la rue ;y sont impliqués également la DSCR (Direction de la Sécurité et de la Circulations Routières), le CERTU (Centre d'Etudes Réseaux, Transports et Urbanisme), le COLIAC (Comité de Liaison pour l'Accessibilité, ainsi que d'autres associations : le Club des Villes Cyclables, les Droits du Piéton, la FFCT Fédération Française de Cyclotourisme, l'ADC Association des Départements Cyclables, la Prévention Routière...


La FUBICY à laquelle notre association est affiliée, est convaincue que la rue n'est pas la route (extraits):


« Il faut redonner en ville la priorité aux fonctions urbaines, et non les sacrifier au transit motorisé. Une majorité de rues ont vocation à devenir des "Zones 30". La modération de la vitesse améliorera la sécurité de tous, et le cadre de vie urbain. La "séparation des flux", avec des voies cyclables pour nous cyclistes, est possible et souhaitable sur un réseau de voiries principales traversant l'agglomération. Dans toutes les autres rues, il faut pacifier la cohabitation nécessaire entre tous les usagers. Nous pouvons être à un moment ou un autre piéton, cycliste, automobiliste ou motocycliste, passager d'un bus,... »


La FUBICY a fait un certain nombre de propositions en ce sens, dont voici quelques exemples :

Généraliser le « double sens cyclable »

ou « Sens Unique Limité » : inverser règle et exception, comme en Belgique. Les « double sens » fonctionneront d'autant mieux qu'ils seront généralisés (cf exemple de la modif règle priorité pour les giratoires : on n'a pas modifié cette règle un giratoire après l'autre ).


Besoin important de communication sur cette mesure, en direction des élus + services, du grand public...

 

Avantages :

 

  • meilleure visibilité réciproque,
  • supprime le risque « ouverture de portière »,
  • évite des détours par des voiries plus risquées.

 

Bilan accidentologie positif, cf Strasbourg et Bordeaux, Belgique, Allemagne, Suisse... Il s'agit d'une mesure simple, peu coûteuse et rapidement réalisable, avec des répercussions positives immédiates.


A noter, sans même comparer des villes différentes : à Strasbourg, où plus de la moitié des sens uniques sont autorisés dans les 2 sens aux vélos, le ratio accident par rue est plus faible dans les « contresens cyclables » que dans l'ensemble des autres rues. Enfin, dernier effet positif prévisible : il y aura moins de vélos sur les trottoirs. En effet, de nombreux cyclistes ont dû remarquer que dans le Code de la route actuel, l'amende est bien moins chère si on remonte un sens interdit sur le trottoir que sur la chaussée... Le Code belge rend obligatoire le « SUL » pour toute rue v<50 et L>3m. Des « SUL » peuvent aussi être crées dans les rues v<50 et L<3m, ou v>50 et L>3,5m. Le CERTU précise que les « double sens cyclable » fonctionnent d'autant mieux que la rue est étroite.

Permettre le tourne-à-droite vélos au feu rouge

Avantage pour la sécurité : permet de libérer la place en tête de file (ou dans un sas ) pour ceux qui en ont vraiment besoin pour préparer un tourne-à-gauche. Aucun risque d'accident s'il y a une voie cyclable sur la voie à droite. Idem pour un vélo arrivant par la branche de droite d'un carrefour en T pour aller tout droit. Le tourne-à-droite vélo au feu rouge a été généralisé à Münster, en Allemagne. Communiquer ( y compris en direction des automobilistes !) sur le respect priorité piétons quand on change de direction.

Autoriser un cycliste qui va tourner à droite à remonter une file par la droite,

pour lui éviter de devoir couper la voie si la file redémarre.

Assimiler le Stop à un « Cédez le passage »

Laisser au cycliste la possibilité de passer à un Stop sans mettre pied à terre , autrement dit : assimiler le Stop à un « Cédez le passage », dans la mesure où le cycliste n'a pas d'angle mort, pas de capot qui dépasse, et a une distance d'arrêt extrêmement courte quand il roule au pas. Avantage pour la sécurité : c'est au redémarrage qu'un cycliste est le moins stable.

code de la rue en Belgique

Code_de_la_rue_-_Belgique.pdf
Document Adobe Acrobat 473.6 KB